L’activité de bébé-nageur est bénéfique pour l’organisme de bébé. Mais lorsqu’il est asthmatique peut-on quand même lui faire pratiquer une séance de bébé nageur ? Parmi les nombreuses opinions des médecins, il est difficile parfois de trouver une réponse précise.

Zoom sur l’asthme

asthme-bebe-nageur-précautionL’asthme est une maladie respiratoire courante chez les nourrissons. Plus précisément, c’est une inflammation des bronches due à des allergies.  Souvent, l’asthme du nouveau né guérit pour environ 2/3 des cas. Cependant il faut être vigilant et observer bébé afin de savoir si l’asthme devient persistant. On peut confirmer le diagnostic d’un asthme « régulier » à partir de 3-4 ans, avec des épreuves fonctionnelles respiratoires réalisées par un personnel médical spécialisé.

Comment l’identifier ?

Généralement, le nourrisson présente de l’ asthme précoce lorsque trois crises sont observées avant l’âge de 2 ans. Cependant, votre bébé doit être suivi régulièrement par un pédiatre afin d’avoir un avis médical. Les manifestations de l’asthme chez l’enfant sont les mêmes pour l’adulte et peuvent se caractériser par :

– Des sifflements avec une crise typique
– Toux sèche
– Toux après l’effort
– Bronchites à répétition
– Essoufflement
– Difficultés à la marche, à l’effort…

Les précautions

Il existe de nombreuses précautions à prendre pour réduire les allergies et diminuer les crises :

  1. Aérer régulièrement le domicile et surtout la chambre
  2. Nettoyer régulièrement la poussière afin que l’enfant soit dans un environnement sain
  3. Faire des pauses lors d’une pratique sportive (si celle-ci est autorisée par le médecin)
  4. Utiliser des housses anti-acariens
  5. Évitez les animaux de compagnie

Et surtout il est important ne pas dramatiser cette maladie. Elle ne doit en aucun cas lui empêcher d’apprendre les règles de sécurité comme savoir nager… S’il s’avère que l’enfant est asthmatique, il devra toujours porter avec lui son traitement. Par ailleurs, il en existe aujourd’hui qui soigne l’asthme très prononcé comme la « désensibilisation », qui permet de réduire presque totalement les allergies dans la plupart des cas. Tout ceci doit être prescrit par un médecin suite à une consultation.

L’asthme et la piscine

bébé-nageur-asthmeCertaines études contre-indiquent de pratiquer une activité sportive dans une piscine pour les personnes asthmatiques au risque de provoquer des bronchites à répétition chez les enfants. Ceci est notamment dû aux désinfectants de l’eau de piscine et notamment à la chloramine. Cette substance provient du mélange du chlore et de matières organiques.

Par ailleurs, étant donné que le diagnostic d’asthme régulier ne peut être confirmé que vers l’âge de deux ans, il est préférable d’attendre que bébé soit plus grand si vous avez des doutes sur l’asthme du nourrisson. Vous pourrez ainsi connaître ce qu’il en est et décider avec le médecin des activités que peut pratiquer ou non votre enfant. Les activités de bébé nageur peuvent s’effectuer jusqu’à 4 ans ! Pensez aussi à faire des tests pour savoir si votre enfant est allergique au chlore ou autres… Il existe aussi des traitements à appliquer avant et après la piscine par précaution pour ne pas irriter la peau de bébé.

Sachez qu’il existe aussi des piscines traitées avec des produits beaucoup plus doux. C’est pourquoi, il est important de bien choisir sa piscine. En effet, on trouve de plus en plus souvent des piscines traitées avec des produits comme l‘ozone qui n’irrite pas les yeux, n’agresse pas la peau et ne provoque pas de gênes respiratoires.

Cela peut être un bon compromis pour permettre à maman d’être rassurée, et bébé peut alors profiter pleinement de l’eau en pratiquant lui aussi une activité de bébé-nageur ! Avant de pratiquer une séance de bébé-nageur, consultez votre pédiatre ou demandez un avis médical en cas de risque d’asthme chez votre enfant.